Italiano ITAEnglish ENGfrançais FRA

“L'économie – si au service de l’homme – a deux rôles particuliers à jouer : non seulement satisfaire ses besoins, mais aussi et surtout de le libérer des même”

L'Association Onlus EFrem

L'association Onlus EFrem, acronyme pour "Energy Freedom" il s'insère dans conteste de l’ application et de l’utilisation des énergies renouvelables dans le Tiers Monde. Cette association, sans but de lucratif, est formée d'un groupe de techniciens, d'entrepreneurs, de spécialistes en inter-culture, de professeurs universitaires, de jeunes étudiants et d'autres figures qui incarnent les compétences plus diverses. EFrem est une association multinationale et multiethnique.
EFrem a la mission:

  • d'étudier, présenter, projeter, réaliser et éventuellement gérer, au nom et au compte du demandeur, n'importe quel installation d’ énergie alternative renouvelable en premier lieu dans les pays en voie de développement et dans les structures sociales et les pastorales de l'Église catholique.
  • d'élaborer des études de faisabilité et des recherches de marché pour la réalisation d'un système de production et de distribution d' énergie alternative.
  • de former les formateurs, les gérants , techniciens de projet , installateurs et entreteneurs de EARS (Énergie Alternative Renouvelable Sociale).

Le but fondamental d'EFrem est donc de transformer les consommateurs locaux d'énergie traditionnelle en directs producteurs et, si possible, distributeurs d’énergie à travers le système de l’énergie alternative renouvelable sociale.

Qu'est-ce que nous faisons

On tien présent qui le but de ce bref écrit n'est pas proposer des doctrines ou des enseignements, mais, d’abord, de présenter hypothèse de lignes opérationnelles concrètes et viables.

» plus d’information...

Pourquoi économie de réconciliation?

Aujourd'hui environ 2 milliards de personnes dans le monde vivent sans électricité. C’est en Afrique subsaharienne que cette pénurie est plus rigoureuse, avec 500 millions de personnes sans accès à l’électricité. Pour les plus pauvres des pauvres, la dépense de l’éclairage est généralement de 10 à 15 % du revenu total du ménage.

» plus d’information...